Étalonner ses écrans:

Les délires commerciaux du genre « marchands de tapis » poussent les fabricants d’écran à les faire éclairer au maximum, ils poussent même le bleu très fort ‘plus facile à faire monter en puissance que les autres couleurs) et ils augmentent les contrastes dans des proportions si folles que rien dans la nature n’en fait autant.

Quand on est dans un rayons de télévisions on est attiré par la télé la plus lumineuse et celle qui « flashe » et tant pi si ca n’a rien à voir avec la réalité.

Le gros problème avec tout ca est que le papier d’impression à lui des limites bien plus serrées que cela. impossible de rendre un blanc plus blanc sauf à l’éclairer comme un stade de foot!

Le noir est aussi limité pas la densité et le pouvoir couvrant des encres. Bref pour un photographe entre ce qui se passe sur l’écran -ou pourtant il va peaufiner son œuvre des heures durant – et le papier imprimé avec ses limites souvent inconnues. La déception ira jusqu’à faire accuser le papier, les encre ou l’imprimeur alors que 99% du problème vient de l’écran mal réglé pour des soucis de vendeurs du dimanche.

Il n’y a pas de bons ouvriers sans de bons outils:

Cette phrase de mon père me revient sans cesse quand des « amateurs » et ce dans tous les domaines se battent pour un piètre résultat mais y parviennent alors que certains « pro » avec des moyens 100X plus grands font parfois ,’importe quoi.  Alors oui, il existe des écrans a 3000€, oui ils vont « mieux » mais j’ai constaté biens des fois que des écrans à 400, 700, voire même 160€  peuvent produire le même résultat si on les règles bien et qu’on maîtrise sa chaine graphique.

Les points de réglages importants.

Le plus important et le 1er point qui doit être ajusté sur TOUT écran est la température de couleur du « point blanc ». en photo noir et blanc on connais la différence entre des blanc et noirs chaud ou froids. le point blanc de l’écran doit être neutre pour justement pouvoir juger si un gris est neutre, ou froid ou chaud.  Certains peuvent l’ajuster à l’œil avec l’habitude en touchant aux réglages RVB de l’écran (si celui ci en a) !  mais la bonne solution reste de le régler avec une sonde colorimétrique (achat, location prêt…à

Le plus courant est de le régler sur  6500°K qui est le blanc de la lumière du jour en ciel bleu. Tous les écrans doivent arriver a obtenir ce réglage. Maintenant si votre écran sort un blanc du type « lumière du jour » il faut comprendre que pour que le blanc du papier imprimé soit du même blanc il faut regarder ses photos à la lumière du jour! voire acheter des tubes « néons » de types 965  lumière du jour qui ne sont pas parfait mais seront bien mieux que les lampes de bureau bien trop jaune « chaudes ». Dans le monde de l’impression et graphique on travaille pas mal en lumière 5000°k  plus jaune, qui ressemble plus à la lumière en plein soleil… mais c’est un monde PRO ou tout coûte un bras. Les écrans qui peuvent se régler de la sortent sont rares, les éclairages aussi et même si vous avez le budgets vos yeux vont râler 6 mois avant de vous y habituer tant tout vous paraîtra jaune. Si vous n’avez pas aces a une sonde de réglage, faite une image avec des GRIS de toute puissance et jouez avec les réglages de couleurs pour faire en sorte que les gris soient vraiment GRIS selon votre œil et son imprécision. Vous pouvez aussi imprimer ce fichier et le regarder dehors sous les nuages ou le ciel bleu et voir si vos girs sont aussi neutre qu’a l’écran.   VOIRE même, faire des gris un peu chaud et d’autre un peu froid et comparer si votre écran et l’impression (chez un pro) se ressemblent enfin un peu ;-).

Tant que vous ètes dans les réglages d’écran désactivez tous les gadget auto du genre super contraste de la planète mars etc. ce ne sont que du maquillage et ca n’a rien de naturel.

Luminosité:

Évidement pour plaire et faire cinéma chez soi les écrans sont toujours réglé bien trop fort et aucun papier photo ne sera capable de rendre cet univers artificiellement gonflé pour vos scéance de popcorn ou de combats sanglants. La encore la sonde est LE remède idéal pour régler le problème surtout avec le logiciel qui permet de créer des profils ICC d’écrans avec des courbes de corrections qui ne sont pas possible à faire sur les réglages des écrans « tout public ».  Un écran de photographe aura une luminosité de 80cd dans un bureau sombre, voire de 100 ou 120 cd si on est OBLIGE de travailler en plein jours ‘ce qui est tout sauf idéal). Sans sonde, commencez par VRAIMENT diminuer la luminosité jusqu’à ce que votre écrans vous paraisse pâle, triste, gris… En plus il économisera sa durée de vie. En partant d’un réglage sombre, en augmentant la luminosité doucement, JAMAIS un noir profond d’une image ne doit éclairer il doit rester noir de noir sur l’écran.  La puissance du blanc vous reste inconnue mais si le noir reste noir c’est un bon point déjà.

Contraste:

Là encore il est très souvent fortement exagéré par les fabricants de rêves en tout genres.

Commencer par le diminuer déjà (et là, un problème d’inter réaction avec la luminosité va aussi apparaître sur les écrans les moins bons) Alors pour contrôler à l’oeil ce couple lumière/contraste, rien de tel que une image en plein écran avec des carres de gris côte à cote avec des réglages croissant en valeur RVB.   pas un dégradé mais des pavés. par ex de 0,0,0 a 255,255,255  espacés tous les 10 ou 5 points.
En ajustant contraste et luminosité vous devez pouvoir distinguer chaque carré de son voisin.

C’est le mieux qu’on puisse faire sans sonde mais déjà ca vous aidera beaucoup dans votre travail de retouche etc.  Évidement le pavé gris du milieu de gamme ne sera sûrement pas a 50% comme il le devrait mais si chaque pavé parait distinctement c’est déjà un très bon point.

Ci dessous une mire IT8:

Mire IT8 internet

Mire IT8 internet

Cette mire permet de calibrer les scanner et existe depuis un paquet d’années à cet effet en photographie de labo.  Mais visuellement elle vous sera très utile pour faire des essais et réglages manuels.

En bas, une gamme de gris (attention pas de noir a 0,0,0  ni de blanc à 255,255,255 parce que aucun papier photo n’arrive à ces limites. Mais justement sur un écran bien réglé ces extrêmes sont presque aussi forte que un zéro et un 255 absolu. De plus ils ne sont pas totalement gris du au tirage photo et ses défauts légers. la mire est accompagnée d’un fichier indiquant ces petits écarts. mais ici ca n’est pas le propos.

Les colonnes 17,18 et 19, sont des dégradés R,V,B et là encore il doit être possible de voir la régularité des écarts entre cases et le H17 rouge doit etre aussi lumineux que le H18 vert et le h19 bleu.

Idem pour les colonnes 13, 14 et 15 qui elles ont les couleurs C,M,Y  des imprimantes.

De plus AUCUN, absolument aucun pavé n’a la même couleur qu’un autre. donc vous devriez pouvoir les distinguer tous de leurs voisins.

L’idéal serait évidement d’acheter une mire IT8 pour faire une comparaison entre cette photo tirée sur papier pro photo  A4, en fuji ou en kodak (il y a de légère différences entre les 2 papiers mais là encore ca devient  10 étages au dessus du lecteur de cette page. Mais posséder une telle mire de référence vous aidera à chaque doute. de plus si votre pièce à le bon éclairage et l’écran la bonne luminosité vous serez surpris e voire peut-être pour la 1 ere fois de votre vie, un tirage exactement le mémé qu’un écran. Ca n’arrive pas facilement je vous l’assure. Pourtant en théorie ca devrait être la cas tout le temps et partout!

Je vous ajoute une petite galerie photo de nos résultats sur plusieurs écrans (portable vieux et non réglable par lui même, écrans 24″, vieux écran lcd, et même écrans de tel android 5,5″ calibrés. le tout après avoir aussi calibré l’éclairage de la pièce (encore en cours)  l’appareil photo et les scanners du studio.

 

Il est possible de nous demander à venir calibrer vos écrans avec notre sonde super pro et le logiciel qui va avec et que nous pouvons installer autant de fois que nous voulons. sur PC, mac et android…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.