YOUTUBE, Google et la Commission européenne hackés

C’est l’histoire d’un fiasco pour YouTube.

Et une opération de communication qui tourne au ridicule pour la Commission européenne. On ne sait pas vraiment, qui de YouTube ou de la Commission est à l’origine de l’idée. Mais il certain qu’aussi bien le premier que le second ne ressort pas grandit de l’exercice. À l’origine, l’idée était de faire intervenir trois jeunes, populaires sur YouTube, auprès de Jean-Claude Juncker. YouTube et la Commission misaient sur une opération de communication bien huilée à destination des jeunes. Et ce en leur montrant une autre facette de la politique européenne et la sensibilité des politiciens aux réseaux sociaux.

« on veut tout sauf être vu comme une machine à lobby qui essaye de se rapprocher de M. Juncker », ce qui ne l’empêche pas de préciser, « nous, ce qu’on veut montrer, c’est une autre facette de M. Juncker grâce à des YouTubeurs comme toi ». L’objectif, c’est « d’améliorer l’image de marque de M. Juncker« . 

L’attrapeur attrapé

L’audace de Laëtitia Nadji (Le Corps La Maison L’Esprit) a donc littéralement sapé le plan de la multinationale : l’interview dans lequel elle interpelle de manière percutante Jean-Claude Juncker a été visionnée près de 4 millions de fois sur sa propre chaîne YouTube. Dès publication de la dite vidéo, Laëtitia Nadji avait souligné que YouTube avait, préalablement à l’interview, exercé des pressions à son égard. Aujourd’hui, elle revient sur cet épisode et explique en détails comment, accompagnée et aidée par les YouTubeurs des chaînes Autodiscipline et Osons causer, elle a su résister. Laëtititia Nadji, Raj (Autodisciple), Ludo Torbey, Stéphane Lambert et Xavier Cheung (Osons causer) signent ainsi une double réussite : non seulement ils ont pu mettre Jean-Claude Juncker dos au mur, dans une vidéo qui est devenue virale, mais en plus ils apportent des éléments pour dénoncer YouTube et son travail de lobbying (donc politique) auprès des instances européennes.

« CE FILM MONTRE LES COULISSES DE CETTE AVENTURE. NOUS ESPÉRONS QU’IL DONNERA À CELLES ET CEUX QUI SUBISSENT INTIMIDATIONS, MENACES, TENTATIVES DE CULPABILISATION OU DE CENSURE DE LA PART DE PERSONNES DE POUVOIR, DE MIEUX LES RECONNAÎTRE POUR CE QU’ELLES SONT, ET D’OSER LANCER L’ALERTE. »